Agrémentez votre séjour avec des étapes qui vous plongeront dans l’histoire …

Gilbert du Motier, ce nom ne vous dit probablement rien et pourtant, il est le personnage historique le plus célèbre … aux États-Unis et un des plus grands héros de l’histoire de France ! Plus connu sous le nom du Marquis de Lafayette, ce défenseur inconditionnel de la liberté reste également une figure emblématique des révolutions de 1789 et 1830. Toute sa vie il lutta pour la défense de la Liberté, ce qui en fit un homme politique rare et attachant.

Sur la route du Marquis de Lafayette : Partez à découverte de ce français, véritable héros de la révolution américaine.

Étape 1 : l’Auvergne

Né le 6 septembre 1757 à Chavaniac en Haute-Loire, dans un château datant du XIVème siècle, le marquis grandit auprès de sa grand-mère et ses deux tantes après le décès de son père survenu alors qu’il n’avait pas deux ans. Choyé, aimé voire adulé au sein de ce cocon très maternel, le jeune marquis bénéficie d’une grande liberté durant toute son son enfance.

Et c’est dans cette région au climat et au relief rudes qu’il acquit ce besoin d’indépendance qui fut à l’origine de tous ses actes. Il restera 11 ans dans ce village qui aujourd’hui porte son nom : Chavaniac-Lafayette.

cavChavaniac-2A visiter

  • Le château La Fayette également appelé “Le Manoir des Deux Mondes” : situé au coeur du village, cette ancienne maison forte entra dans la famille La Fayette en 1708, à la faveur du mariage d’Edouard Motier de La Fayette et de Marie Catherine Suat de Chavaniac.
    En savoir plus sur la visite

Où dormirchateau-de-vollore-auvergne-exterieur2

  • Château de Vollore : demeure vivante des descendants du Général de La Fayette, vous dormirez au sein d’un des vastes appartements à la décoration raffinée, vous découvrirez de rares collections de souvenirs de la famille de La Fayette et de la guerre d’Indépendance américaine, le tout dans un site au panorama remarquable face aux volcans et monts d’Auvergne.

Étape 2 : la région parisienne
À l’âge de 12 ans, le marquis de La Fayette se trouve orphelin et en 1770, il hérite à la fois de son grand-père maternel et de son oncle, faisant de lui l’un des hommes les plus riches de France. Son arrière-grand-père, le comte de La Rivière, ancien lieutenant général des Armées du Roi, le fait alors venir à Paris pour son éducation. Parallèlement à ses études au collège, il intègre la compagnie des mousquetaires noirs du roi en tant qu’élève-officier tout en suivant une formation à l’académie militaire de Versailles.

A 17 ans, il épouse une jeune et très riche héritière, Marie de Noailles, qui lui donnera quatre enfants, un fils et trois filles. Cette alliance lui donne accès à la Cour de Versailles mais le jeune marquis, dépourvu d’esprit courtisan, quitte volontiers la Cour pour suivre une carrière militaire.
Assoiffé d’aventures et de liberté, il rencontre en secret Benjamin Franklin, venu plaider à Versailles la cause des Insurgents américains et, malgré l’opposition de sa famille, quitte l’armée et décide de rejoindre l’Amérique.

250px-Gilbert_du_Motier_Marquis_de_LafayetteLa guerre de l’indépendance américaine (1777-1781)
Sur ces propres deniers, il fait affréter une frégate, la Victoire, et débarque le 15 juin 1777 à Georgetown. Il se présente devant le Congrès américain pour revendiquer le droit de lutter aux côtés du peuple du nouveau monde afin de le libérer du joug de l’Angleterre. Élevé au grade de Major Général, il devient le proche collaborateur et l’ami du commandant en chef George Washington, qu’il ne tarda pas à considérer comme un père.

Après avoir fait preuve d’une bravoure et d’un professionnalisme exemplaires sur les champs de bataille, il revient en France au printemps 1779 pour plaider la cause des Insurgents et obtient du roi Louis XVI l’envoi d’un corps de 6 000 hommes outre-atlantique accompagnés de la flotte du chef d’escadre François de Grasse. Il repart alors à bord de l’Hermione, continuer la lutte aux commandes des troupes de Virginie.
Et grâce à cette alliance franco-américaine, il remporte une victoire décisive à Yorktown en 1781, qui vient sonner la fin de la guerre d’Indépendance.

La Révolution française (1787-1792)
Marqué par les textes des pères fondateurs américains, La Fayette revient en France couvert de gloire et d’honneur et surtout profondément républicain. Il rêve d’une monarchie constitutionnelle dans ces années d’effervescence intellectuelles et sociales et démarre une carrière politique. Il intègre l’assemblée des notables puis est élu député de la noblesse aux États Généraux. Après la prise de la Bastille, il devient commandant de la Garde nationale et entend bien être un acteur incontournable de la Révolution Française. Avec ses amis américains, et notamment Thomas Jefferson, il rédige le 26 août 1789 la fameuse Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui est fortement inspirée de la déclaration d’Indépendance américaine.

Mais son image se ternit aux yeux du peuple lors du “massacre du Champ de Mars” le 17 juillet 1791. Il décide alors de démissionner et se retrouve à diriger l’armée de la Meuse contre l’Autriche. Prisonnier des autrichiens de 1794 à 1797, il conserve ses idées de liberté intactes.

Le retour en France et les relations avec Napoléon Bonaparte
Napoléon Bonaparte négocie avec les Autrichiens le traité de paix et obtient la libération de la famille La Fayette en prenant soin de lui interdire de revenir en France, de crainte qu’il ne prenne la tête des royalistes constitutionnels.
Quelques jours après le coup d’État de Napoléon, le 18 brumaire (9 novembre 1799), La Fayette revient en France et décide de s’installer au château de La Grange-Bléneau près de Courpalay en Seine-et-Marne, appartenant à son épouse, de façon à rester à l’écart du gouvernement et à ne pas froisser davantage Napoléon.

Il se consacre alors à l’amélioration de son domaine et à l’agriculture tout en marquant son opposition aux nouveaux régimes de 1800 et 1830.

Une maladie de la vessie emporte La Fayette le 20 mai 1834, à l’âge de 77 ans. Il est inhumé aux côtés de sa femme, comme tel était son souhait, au cimetière de PicPus à Paris.

A voirgrangeble-

  • Le château de La Grange-Bléneau : situé à 2 km au sud de la ville de Rozay-en-Brie, son histoire commence aux XIVe et XVe siècles, mais c’est l’empreinte de La Fayette au XIXe siècle qui est la plus marquante. Le château de La Grange-Bléneau et sa chapelle font l’objet d’une inscription aux Monuments Historiques depuis 1942. Le domaine est actuellement géré par la Fondation de Chambrun et n’est pas ouvert à la visite.
  • cimpicpusLe cimetière de PicPus : Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, major général de l’armée américaine, lieutenant de l’armée française, député de la Seine-et-Marne, y est inhumé à côté de sa femme, née Adrienne de Noailles (dont une des quatre sœurs, Louise, la mère, née Henriette d’Aguesseau et la grand-mère paternelle, Catherine de Cossé-Brissac, figurent parmi ceux qui furent décapités et jetés dans les fosses communes en 1794). Son cercueil est recouvert avec la terre qu’il a ramenée de Brandywine. Un drapeau américain, qui flotte en permanence au-dessus de sa tombe est renouvelé tous les 4 juillet, date anniversaire de l’Indépendance des États-Unis. L’ambassadeur des États-Unis vient lui rendre hommage ainsi que des représentants de la Ville de Paris, du Sénat et des communautés d’amitié du « héros des deux Mondes ». Le Comte de la Tour Maubourg, époux d’Anastasie du Motier de La Fayette, repose également au sein de ce lieu, aujourd’hui privé. Situé au 35, rue de Picpus dans le 12e arrondissement, il ne se visite que l’après-midi, de 14 h à 17 h, du lundi au samedi (fermé dimanche et jours fériés).
    Télécharger le plan du cimetière de PicPus

Où dormir ?

  • Château des Moyeux : Une des filles du Marquis, Anastasie, et son mari le comte de la Tour-Maubourg, achetèrent le château en 1801. Situé à 15km de la Grange-Bléneau, elle cherchait à chateau face avant2 se rapprocher de son père. On imagine donc le Marquis de La Fayette, arrivant au Château des Moyeux en carrosse, afin de visiter sa fille et son gendre, ce dernier étant devenu maire de la Chapelle-Rablais en 1830.
    Vous pourrez séjourner dans l’une des 4 magnifiques chambres au château, vous faire conter la vie des illustres personnages qui occupèrent le château tout en découvrant le mobilier et la décoration empreints de leur mémoire.
    En savoir plus

La carte du circuit
Retrouvez tous les centres d’intérêt du circuit sur une carte dédiée et calculez vos itinéraires :
https://www.google.com/maps/d/edit?mid=zCpmCgpFQ9c8.kLJPh9VdEVaM&usp=sharing


Leave a Comment